Les “visages de la guerre”, le projet qui dit “merde” à la guerre au Yémen

Les “visages de la guerre”, le projet qui dit “merde” à la guerre au Yémen

Crimes de guerre, disparitions forcées, épidémies : le Yémen vit depuis 5 ans dans le chaos. Un artiste-peintre de la capitale, Murad Subay, dénonce l’horreur du conflit en décorant les murs du pays avec des graffitis. Son projet s’appelle « les visages de la guerre ».

“Merde à la guerre” : un artiste yéménite rassemble les civils autour du graffiti\ On “FRANCE 24”

 

“Fuck war” (“merde à la guerre”), une des œuvres de Murad Subay qui a fait le plus réagir.

Un artiste yéménite peint depuis le début du conflit au Yémen les murs de la capitale Sanaa pour dénoncer les crimes de guerre, les disparitions forcées, la pauvreté et les épidémies. Surnommé le “Banksy arabe “par les médias occidentaux, il adopte un mode de travail singulier : le graffiti collaboratif, c’est-à-dire que les habitants d’un quartier réquisitionnent leurs murs pour s’y exprimer librement.

Murad Subay a 30 ans. Artiste-peintre, il vit à Sanaa dont il décore les murs de graffitis aux résonnances politiques depuis le début du conflit, en 2014, entre séparatistes houtistes et forces pro-gouvernementales. Engagé dans les révoltes anti-gouvernementales de 2011, il s’efforce depuis de dénoncer les horreurs de la guerre.

Il a récemment peint une œuvre intitulée “Fuck war “[merde à la guerre, en français], qui a eu beaucoup de succès sur les réseaux sociaux.

L’artiste peint régulièrement les immeubles et maisons en ruines, détruits par les bombardements de la coalition menée par l’Arabie saoudite, qui soutient les forces pro-gouvernementales.

Il s’attarde aussi sur les conséquences sanitaires du conflit pour la population.

Cette fresque dénonce l’épidémie de choléra qui touche le pays. Plus de 300 000 Yéménites auraient contracté cette maladie depuis juin 2017, selon l’OMS.

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Eau croupie, choléra et malnutrition : cocktail mortel pour les enfants yéménites

Cette autre fresque symbolise les “trois maux du Yémen” : la guerre, la faim et la maladie.

Cette œuvre dénonce l’utilisation d’équipements militaires américains par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, qui bombarde les régions tenues par les houthis, soutenus par l’Iran.

Continue reading ““Merde à la guerre” : un artiste yéménite rassemble les civils autour du graffiti\ On “FRANCE 24””

Art campaign calling for peace held in Sanaa, Yemen\ Xinhua

Art campaign calling for peace held in Sanaa, Yemen

A gallery photos of the annual event “Open Day of Art” that held in Sana’a, March 15, 2018.

Link>>